Spider-man

Par défaut

Spider-manPeter Parker est un lycéen, passionné par la photographie et par les sciences. Tête de turc de son établissement, il se fait mordre par une araignée génétiquement modifiée lors d’une visite scolaire dans un laboratoire. Il développe alors de super pouvoirs, mais avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités.

Alors que le projet d’adaptation cinématographique du tisseur de toile commençait à s’embourber et que divers noms étaient présentis (au départ, Cameron devait se charger du projet), il aura fallut attendre pour voir Sam Raimi raffler la mise et coucher son travail sur pellicule.
En tant que fan de la première heure du super-heros, le réalisateur de Darkman et d’Evil Dead se devait d’honnorer la bande dessinée.
Après visionnage, on ne peut regretter le choix du réalisateur. L’approche d’un personnage de comics n’est pas toujours facile, et le choix d’avoir pris Peter Parker dès son adolescence et lors de sa/ses premières missions nous permettent de comprendre sans doute mieux le personnage. L’approche de Sam Raimi s’est du coup, plus porté sur l’aspect découverte, dans un premier temps. La transformation se fait devant nos yeux et les découverte des pouvoirs est aussi jouissive pour Parker que pour les spectateurs.

Mélant parfaitement humour et action, le film réussit son pari grâce à un casting de très haute volée. Le talent Tobey Maguire (qu’on avait pu apprécier dans Wonder Boys) éclate à l’écran et le couple qu’il réalise avec Kirsten Dunst respire la fraîcheur. On nommera également Willem Dafoe en super vilain qui en fait des tonnes, mais qui colle très bien au rôle.

Raimi nous propose ici un film de super-héros travaillé et intéressant, mais également drôle et prenant. Le personnage de Parker est très important, sans doute plus que celui de l’homme araignée, et c’est peut-être cela qui fait la différence. Le plaisir est au rendez-vous immédiatement, et intensément. Du très bon entertainment, ’nuff said.

Les adaptations américaines de comics laissent quand même un drôle d’arrière-goût. Chaque fois que l’une d’entre-elles sort, on se demande à quelles bizarreries on va cette fois-ci avoir droit … Entre le pingouin et l’Homme Mystère, Dent de Sabre, la femme chat et cette fois-ci, cerise sur le gâteau, le « Bouffon Vert », cela ressemble dangereusement à de la régression cinématographique même si certains parlerons de simple « différence culturelle ».

D’autant que la plupart de ses contes modernes sont rigoureusement calquées sur le même schéma, comme si la maison d’édition Marvel avait dès l’origine flairé le filon (intérêts financiers ? Non, monsieur, Pop-Art !). Cette fois-ci, c’est un étudiant qui se fait piquer par une araignée d’origine inconnue et qui va ainsi pouvoir sauter de building en building. De quoi donner le tournis ! Une bonne partie de l’intérêt du film réside d’ailleurs dans cette fameuse réalisation à vous couper le souffle accompagnée d’un thème musical plutôt réussi. Il est simplement dommage que les concepteurs du film aient abusé des images de synthèse. Contrairement à l’idée reçue, celles-ci n’ont pas, loin de là, résolu le problème du réalisme des effets spéciaux au cinéma.

L’agréable surprise vint davantage du rythme que Sam Raimi a donné à son film. On s’identifie très facilement au héros interprété par Tobey Maguire alors que Willem Dafoe tente tant bien que mal d’assumer son rôle de « bouffon » schizophrène. A noter cependant quelques lourdeurs de scénario qui permettent de respecter le quota de politiquement correct auquel, visiblement, la plupart des films américains grand public préfèrent se plier sagement.

C’est donc une aimable distraction de plus qui nous est proposée ici. Ne pas s’emballer et parler de grand cinéma : nous sommes loin du compte que cela fasse ou non un carton au box-office américain. Et puis, si vous manquez cet épisode, ne vous inquiétez pas, le deux est préparation pour 2004.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s